Archivé - Module de stockage d'énergie à Field

Field (BC)

Raisons de l'évaluation fédérale
Description du projet
Décision finale

Information archivée

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Numéros de référence

Registre canadien d'évaluation environnementale : 10-01-57392
Agence Parcs Canada : 2010‑0008Y
Ressources naturelles Canada : 2010‑0008Y

Type d'évaluation environnementale

Examen préalable

Autorités responsables ou réglementaires

Agence Parcs Canada
Ressources naturelles Canada

Raisons justifiant la réalisation d'une évaluation fédérale

Le 30 juillet 2010, on exigeait une évaluation environnementale parce que Agence Parcs Canada a envisagé de céder un territoire domanial et Ressources naturelles Canada a envisagé de fournir de l'aide financière au promoteur.

Description du projet (telle que publiée dans l'avis de lancement)

B.C. Hydro propose d'installer un module de stockage d'énergie à grande échelle près du village de Field, en Colombie-Britannique, dans le but d'améliorer la fiabilité de l'alimentation pour le lotissement urbain de Field. Le module de stockage d'énergie sera installé au Centre des opérations du parc national Yoho, situé à environ 4 kilomètres à l'ouest de Field. Les composants principaux et les structures principales du projet proposé sont un accumulateur à grande échelle (1 MW) ainsi qu'un système et une interface de contrôle connexes et les connexions vers le réseau électrique existant. Un petit générateur d'urgence alimenté au propane (~ 175 kW) sera installé afin d'entretenir la chaleur interne de l'accumulateur lorsque sa charge s'élève à moins de 20 pour cent de sa capacité de stockage.

Décision finale

La décision prise le 10 juin 2011 précise que les autorités peuvent exercer leurs attributions à l'égard du projet puisqu'après avoir tenu compte du rapport d'examen préalable et de l'application des mesures d'atténuation appropriées, les autorités estiment que la réalisation du projet n'est pas susceptible d'entraîner des effets négatifs importants sur l'environnement.